contradiction


contradiction

contradiction [ kɔ̃tradiksjɔ̃ ] n. f.
contradictïun v. 1120; lat. contradictio contredire
1Action de contredire qqn; échange d'idées entre des personnes qui se contredisent. contestation, démenti, dénégation, négation, objection, opposition, réfutation. Il ne supporte pas la contradiction. « Un mécontentement perpétuel qui devenait de la rage à la plus légère contradiction » (Bloy). Être en contradiction avec soi-même, avec ses principes. Apporter, porter la contradiction (dans un débat). contradicteur.
♢ ESPRIT DE CONTRADICTION : disposition à contredire, à s'opposer sans cesse. Il critique par esprit de contradiction.
2Vx Empêchement, obstacle (qui s'oppose à qqch.). « Là, rien ne trahissait la vie. Une seule puissance régnait sans contradiction » (Balzac).
3Log. Relation entre deux termes, deux propositions qui affirment et nient le même élément de connaissance. antilogie, antinomie, incompatibilité, inconséquence. Il y a contradiction entre A est vrai et A n'est pas vrai. Principe de non-contradiction, d'identité.
Par ext. Réunion d'éléments incompatibles. « Plus on voit ce monde, et plus on le voit plein de contradictions et d'inconséquences » (Voltaire). Ce récit est un tissu de contradictions. Résoudre ses contradictions. Les contradictions internes d'un système. Contradictions et dialectique.
⊗ CONTR. Accord, approbation, concordance, entente, identité, unanimité.

contradiction nom féminin (latin contradictio) Action de contredire, de s'opposer à une affirmation ; contestation : Porter la contradiction dans un débat. Action de contredire, de se mettre en opposition avec ce qu'on a dit ou fait : Les contradictions d'un témoin. Opposition, incompatibilité entre deux choses ; inconséquence : Ce raisonnement comporte plusieurs contradictions. Contestation élevée contre un droit, une prétention, une allégation. Situation de deux choses qui s'opposent. (C'est sur cette notion que sont construits les systèmes de Hegel et de Marx.) ● contradiction (citations) nom féminin (latin contradictio) Honoré de Balzac Tours 1799-Paris 1850 Les rois aiment plus qu'on ne le croit la contradiction. Le Bal de Sceaux André Breton Tinchebray, Orne, 1896-Paris 1966 Tout porte à croire qu'il existe un certain point de l'esprit d'où la vie et la mort, le réel et l'imaginaire, le passé et le futur, le communicable et l'incommunicable, le haut et le bas cessent d'être perçus contradictoirement. Second manifeste du surréalisme Pauvert Pierre Daninos Paris 1913 Le Français ? Un être qui est avant tout le contraire de ce que vous croyez. Les Carnets du major W. Marmaduke Thompson Hachette Blaise Pascal Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662 Ni la contradiction n'est marque de fausseté, ni l'incontradiction n'est marque de vérité. Pensées, 384 Commentaire Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg — laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue — le fragment d'où la citation est tirée. Blaise Pascal Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662 Quelle chimère est-ce donc que l'homme ? Quelle nouveauté, quel monstre, quel chaos, quel sujet de contradiction, quel prodige ! Juge de toutes choses, imbécile ver de terre ; dépositaire du vrai, cloaque d'incertitude et d'erreur ; gloire et rebut de l'univers. Pensées, 434 Commentaire Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg — laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue — le fragment d'où la citation est tirée. Jean-Paul Sartre Paris 1905-Paris 1980 La beauté est une contradiction voilée. Situations I Gallimard Georg Wilhelm Friedrich Hegel Stuttgart 1770-Berlin 1831 Toute chose est contradictoire en soi. Alle Dinge sind an sich selbst widersprechend. Science de la logique Georg Wilhelm Friedrich Hegel Stuttgart 1770-Berlin 1831 La contradiction est la racine de tout mouvement et de toute manifestation vitale. Der Widerspruch aber ist die Wurzel aller Bewegung und Lebendigkeit. Science de la logique contradiction (expressions) nom féminin (latin contradictio) Esprit de contradiction, disposition à contredire ; plaisir de faire le contraire de ce que les autres désirent. Être en contradiction avec quelque chose, être incompatible avec quelque chose, le contredire. Être en contradiction avec soi-même, ses idées, etc., se contredire, parler ou agir de façon non conforme à ses principes, ses idées ou ses affirmations précédentes. Principe de contradiction, selon Leibniz, principe fondamental qui affirme que, de deux propositions contradictoires, l'une est vraie, l'autre fausse. (C'est à peu de chose près l'énoncé de la loi du tiers exclu.) ● contradiction (synonymes) nom féminin (latin contradictio) Action de contredire, de s'opposer à une affirmation ; contestation
Synonymes :
- démenti
Contraires :
Action de contredire, de se mettre en opposition avec ce...
Synonymes :
- inconséquence
Opposition, incompatibilité entre deux choses ; inconséquence
Synonymes :
- désaccord
Contraires :
- coïncidence

contradiction
n. f.
d1./d Action de contredire; opposition faite aux idées, aux paroles d'autrui. Porter la contradiction au sein d'un débat.
Esprit de contradiction: disposition à contredire.
d2./d Fait de se contredire, de se mettre en opposition avec ce qu'on a dit ou fait; acte, parole, pensée qui s'oppose à une autre, à d'autres. Un exposé rempli de contradictions. La contradiction règne au sein de ce parti.
d3./d Désaccord, incompatibilité. Vivre, entrer en contradiction avec son conjoint.
d4./d LOG Incompatibilité entre deux propositions qui se nient mutuellement.

⇒CONTRADICTION, subst. fém.
A.— [L'oppos. est dans l'esprit, l'attitude, etc., d'une pers.; souvent avec compl. prép.]
1. Action de s'opposer à soi-même ou d'opposer quelqu'un à lui-même en agissant dans un sens que contredisent ses pensées, ses paroles ou ses actes antérieurs. Être, se trouver, se mettre en contradiction avec soi-même :
1. C'était l'époque où je t'accablais de mes moqueries, où je m'acharnais à te mettre en contradiction avec tes principes...
MAURIAC, Le Nœud de vipères, 1932, p. 120.
2. Emploi abs. [Sans compl. prép.] Opposition que l'on manifeste contre quelqu'un en contredisant ce qu'il dit ou ce qu'il pense. Les amoureux sont métaphysiciens; Ils ne peuvent porter la contradiction (ALAIN, Propos, 1926, p. 683). Tout le monde sait que Madame R. a occupé pendant vingt ans, sans contradiction, le trône de la beauté à Paris (BRILLAT-SAVARIN, Physiol. du goût, 1825, p. 313) :
2. Quoi que la pauvre mère dise, son fils, comme s'il avait été emmené malgré lui et voulait faire payer cher sa présence, contrebat immédiatement d'une contradiction ironique, précise, cruelle, l'assertion timidement risquée;...
PROUST, Le Côté de Guermantes 1, 1920, p. 280.
[Souvent en parlant d'un débat oratoire] :
3. Quand le docteur vint faire une réunion au café Blanc, on s'amena rigoler un coup. Le candidat modéré, le monsieur de Paris, était venu pour la contradiction, et le vieux Loménie était dans la salle.
ARAGON, Les Beaux quartiers, 1936, p. 92.
Avoir l'esprit de contradiction. Se mettre systématiquement dans ses actions et dans ses paroles en opposition avec ce que fait ou dit autrui :
4. Il ne manquait à cet éden agricole que l'arbre et la vigne, ces premiers nés du sol chez nous. Il n'en voulait point, par un esprit de contradiction poussé à la manie.
PESQUIDOUX, Le Livre de raison, 1928, p. 187.
B.— [L'oppos. est dans les choses, entités, etc.] Opposition résultant de l'union de choses incompatibles. Impliquer, contenir une contradiction flagrante, manifeste; chaos, tissu de contradictions; être, entrer en contradiction avec qqc. :
5. [FERRANTE] Ô mon Dieu! Dans ce répit qui me reste, avant que le sabre repasse et m'écrase, faites qu'il tranche ce nœud épouvantable de contradictions qui sont en moi, de sorte que, un instant au moins avant de cesser d'être, je sache enfin ce que je suis.
MONTHERLANT, La Reine morte, 1942, III, 8, p. 234.
Spéc., LOG. Relation existant entre deux notions dont l'une nie l'affirmation de l'autre. La dualité, qui est la contradiction de l'unité, en est aussi la conséquence (BAUDELAIRE, Curiosités esthétiques, 1867, p. 99).
Principe de contradiction. Toute preuve logique repose en définitive sur le principe de contradiction, c'est-à-dire sur le principe qu'une chose ne peut à la fois être et n'être pas (COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances, 1851, p. 565).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1120 contradictïun « action de parler contre, critique » (Psautier d'Oxford, éd. Fr. Michel, LXXIX, 7 [posuisti nos in contradictionem vicinis nostris]), seulement au Moy. Âge, cf. contredire 1; 2. ca 1370 log. « incompatibilité, opposition » (ORESME, Eth., 71 ds LITTRÉ); 3. 1541 « action de s'opposer à une affirmation » (CALVIN, Instit., 791, ibid.); 1re moitié XVIe s. esprit de contradiction (DES PÉRIERS, Contes, XXXIX, ibid.). Empr. au lat. impérial contradictio « action de contredire (à l'école, au tribunal) » et « incompatibilité (en logique) », puis en lat. chrét. « différend, insulte ». Fréq. abs. littér. : 2 355. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 2 576, b) 2 349; XXe s. : a) 3 046, b) 4 726. Bbg. LAPLATTE (C.). Notes sur le vocab. judiciaire. Fr. mod. 1947, t. 15, pp. 171-172.

contradiction [kɔ̃tʀadiksjɔ̃] n. f.
ÉTYM. V. 1120, contradictïun; lat. contradictio, du supin de contradicere. → Contredire.
1 Action de contredire qqn; échange d'idées entre ceux qui se contredisent. Contestation, démenti, dénégation, négation, objection, opposition, réfutation. || La contradiction d'une personne par une autre. || Opposer la contradiction à une opinion. || Il ne supporte pas la contradiction.
0.1 Contradiction est une mauvaise marque de vérité : plusieurs choses certaines sont contredites; plusieurs fausses passent sans contradiction. Ni la contradiction n'est marque de fausseté, ni l'incontradiction n'est marque de vérité.
Pascal, Pensées, VI, 384.
1 (…) cela ne reçoit point de contradiction.
Molière, l'Avare, II, 5.
(1558, in D. D. L.). Esprit de contradiction : disposition à contredire sans cesse. || Il critique par esprit de contradiction ( Chicane, dispute).
2 Son humeur noire lui donnait un esprit de contradiction.
Fénelon, Télémaque, XXIV.
Une, des contradictions : ce qui contredit (qqn), énoncé, texte qui contredit.
3 Le trait le plus saillant de son caractère était une impatience chronique, un mécontentement perpétuel qui devenait de la rage à la plus légère contradiction.
Léon Bloy, la Femme pauvre, II, p. 201.
Être en contradiction avec soi-même, avec ses principes.
4 Toujours en contradiction avec lui-même, toujours flottant entre ses penchants et ses devoirs, il ne sera jamais ni homme ni citoyen (…)
Rousseau, Émile, I.
Spécialt. Le fait de soutenir une thèse opposée (à celle qui est présentée) dans un débat public. || Apporter, porter la contradiction.
4.1 Le candidat modéré, le monsieur de Paris, était venu pour la contradiction.
Aragon, les Beaux Quartiers, p. 92.
2 Vx. || Une, des contradictions : empêchement, obstacle. Opposition; contrariété, difficulté. || Les contradictions ne l'ont point rebuté (Académie).
5 Tibère lui succéda sans contradiction.
Bossuet, Hist., I, 10, in Littré.
6 Là, rien ne trahissait la vie. Une seule puissance, la force improductive de la glace, régnait sans contradiction.
Balzac, Séraphîta, Pl., t. X, p. 463.
3 Relation qui existe entre deux termes, deux propositions qui affirment et nient le même élément de connaissance. Antilogie, antinomie, incompatibilité, inconséquence, opposition. || Il y a contradiction entre A est vrai et A n'est pas vrai. || Contradiction insoluble dans un raisonnement. Aporie. || Se heurter à, buter sur une contradiction. || La contradiction n'est qu'apparente. || Contradiction évidente, flagrante.
Philos. || La contradiction chez Platon, chez Aristote.Spécialt. Catégorie dégagée par Marx dans sa critique de Feuerbach (à propos de la dialectique hégélienne). || Contradiction principale, secondaire selon Mao Tsê-tung (la Contradiction, 1937). || Contradiction et antagonisme.
7 L'idée fondamentale que la contradiction Capital-Travail n'est jamais simple mais qu'elle est toujours spécifiée par les formes et les circonstances historiques concrètes dans lesquelles elle s'exerce. Spécifiée par les formes de la superstructure (…) spécifiée par la situation historique interne et externe, qui la détermine en fonction du passé national lui-même d'une part (…) et du contexte mondial existant d'autre part (…) Qu'est-ce à dire, sinon que la contradiction apparemment simple est toujours surdéterminée ?
L. Althusser, Pour Marx, p. 105.
7.1 (…) quelle que soit la spécificité de la contradiction, l'altérité déterminante entre des contraires inconciliables (prolétariat-bourgeoisie) semble impliquer que la contradiction ne dérive pas de l'existence autonome de chacun des termes (existence des classes antérieures à leur rapport) mais du procès constitutif de leur division antagoniste : primat de la contradiction (lutte des classes) sur les contraires (classes). Émerge alors la possibilité d'un idéalisme (formaliste) de la relation.
Georges Labica, Critique du marxisme, art. Contradiction.
Cour. Absurdité, invraisemblance. || Un tissu de contradictions.
Caractère de ce qui réunit des éléments incompatibles. || Les contradictions de l'esprit humain, de la nature humaine, des civilisations (cit. 14). || Être en proie à des contradictions. || Résoudre des contradictions. → 1. Pensée, cit. 11. || Les contradictions internes d'un système.
8 Plus on voit ce monde, et plus on le voit plein de contradictions et d'inconséquences. À commencer par le Grand-Turc, il fait couper toutes les têtes qui lui déplaisent, et peut rarement conserver la sienne.
Voltaire, Dict. philosophique, Contradiction.
9 Si quelque société littéraire veut entreprendre le dictionnaire des contradictions, je souscris pour vingt volumes in-folio.
Le monde ne subsiste que de contradictions; que faudrait-il pour les abolir ? Assembler les États du genre humain. Mais de la manière dont les hommes sont faits, ce serait une nouvelle contradiction s'ils étaient d'accord. Assemblez tous les lapins de l'univers, il n'y aura pas deux avis différents parmi eux.
Voltaire, Dict. philosophique, Contradiction.
10 (…) ce regard fixe et sans pleurs (…) qu'elle avait depuis la mort de ma grand-mère était arrêté sur cette incompréhensible contradiction du souvenir du néant.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. IX, p. 217.
11 (…) pendant deux mille ans, l'humanité faisait le mal mais honorait le bien. Cette contradiction était l'honneur de l'espèce humaine et constituait la fissure par où pouvait se glisser la civilisation.
Julien Benda, la Trahison des clercs, III, p. 126.
Le mot incluant à la fois les sens 1 et 3 :
12 Mais il est (…) difficile de se contenter d'une seule manière de voir, de se priver de la contradiction, la plus subtile peut-être de toutes les forces spirituelles.
Camus, le Mythe de Sisyphe, p. 90.
Log. Proposition complexe qui est toujours fausse quelle que soit la valeur de vérité des propositions élémentaires. || La contradiction est une fausseté logique et une phrase asémantique.
13 La phrase toujours vraie (tautologique, sémantique) et la phrase toujours fausse (contradictoire, asémantique) n'ont donc pas le même statut sémiotique. L'assimilation de la phrase asémantique à la tautologie est impossible : la phrase asémantique est du côté de la contradiction et non du côté de la tautologie. Or la contradiction et la tautologie ne sont pas comparables dans la langue naturelle. Celle-ci est autorisée à restituer le code, mais non à le contredire.
Josette Rey-Debove, le Sens de la tautologie, in le Français moderne, oct. 1978, p. 327.
Principe de non-contradiction : principe d'identité.
4 Ce qui contredit, s'oppose à qqch. Contraire.
14 La dualité, qui est la contradiction de l'unité, en est aussi la conséquence.
Baudelaire, Curiosités esthétiques, 1867, in T. L. F.
CONTR. Accord, analogie, approbation, cohésion, coïncidence, concordance, confirmation, correspondance, entente, identité, unanimité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Contradiction — contradiction …   Philosophy dictionary

  • contradiction — CONTRADICTION. s. f. Action de contredire, opposition aux sentimens et aux discours de quelqu un, discours par lequel on combat l avis d un autre. Cet avis a été reçu de tout le monde sans contradiction. Les grands n aiment pas la contradiction.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Contradiction — Con tra*dic tion, n. [L. contradictio answer, objection: cf. F. contradiction.] 1. An assertion of the contrary to what has been said or affirmed; denial of the truth of a statement or assertion; contrary declaration; gainsaying. [1913 Webster]… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • contradiction — Contradiction. s. f. v. Opposition, contrarieté de sentiments. Cet avis a esté receu de tout le monde sans contradiction. les grands n aiment pas la contradiction. cela implique contradiction. On appelle, Esprit de contradiction, Un homme qui n… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • contradiction — I noun adverseness, antipathy, antithesis, assertion of the contrary, assertion of the opposite, conflict, conflicting evidence, confutation, contradistinction, contraindication, contraposition, contraries, contrariety, contrariness, contrary… …   Law dictionary

  • contradiction — ► NOUN 1) a combination of statements, ideas, or features which are opposed to one another. 2) the statement of a position opposite to one already made. ● contradiction in terms Cf. ↑contradiction in terms …   English terms dictionary

  • Contradiction — Allgemeine Informationen Genre(s) Thrash Metal Gründung 1989 Website http://www.contradiction.d …   Deutsch Wikipedia

  • contradiction — late 14c., from O.Fr. contradiction or directly from L. contradictionem (nom. contradictio) a reply, objection, counterargument, noun of action from pp. stem of contradicere, in classical L. contra dicere to speak against, from contra against… …   Etymology dictionary

  • contradiction — [kän΄trə dik′shən] n. [ME contradiccioun < OFr contradiction < L contradictio] 1. a contradicting or being contradicted 2. a statement in opposition to another; denial 3. a condition in which things tend to be contrary to each other;… …   English World dictionary

  • contradiction — [n] variance to something bucking, conflict, confutation, contravention, defiance, denial, difference, disagreement, discrepancy, dispute, dissension, gainsaying, incongruity, inconsistency, negation, opposite, opposition; concepts 46,278,665 Ant …   New thesaurus